Illustrateurs / Illustrators

Alexa Hawksworth

14408738_10157507779245083_1621192541_n

Alexa is a comic artist and Studio Arts major at Concordia University, always searching for beautiful moments to steal

 

 

 

 

 

Camille Lefebrve

12033660_10153837663826542_1086051332_nToujours en activité, l’artiste montréalaise Camille Lefebvre jongle entre dessin, peinture et architecture. Résolument moderne, Camille pense aimer le beau et le bien tels les corps d’apparence sains, les murs de blanc immaculé et les habits bien coupés. Engagée dans la réalité tant au niveau esthétique que politique, la lecture du monde de Camille se traduit dans ses oeuvres à travers des arêtes franches. Architecturalement parlant, Camille affectionne particulièrement le béton. Peut-être est-ce pour cela que l’on pourrait presque dire de ses personnages qu’ils ne sont pas de chair faits. Leurs corps qui s’apparentent à un coffrage parfois vide, parfois plein, assemblés avec leurs visages, qui eux, toujours géométriques, sont comme sculptés, comme taillés dans la pierre, formeraient quelque chose autre qu’humain, quelque chose comme des monuments de peau.

-Bénédicte Simard

Cléo Mathieu

cefCléo lit le plus souvent possible, répare des vélos, réutilise des objets-déchets, dessine des appartements victoriens et des personnages inquiets (mais colorés), consomme sélectivement des films et des bandes-dessinées, va au théâtre avec des bouts de papiers et un stylo noir pour les couvrir de sa minuscule écriture et de ses opinions, se remet à la gymnastique grammaticale française, apprend des langues et des mots, concocte des plats épicés-particuliers et délicieux, s’enthousiasme et s’embarque dans beaucoup de projets, et surtout, surtout, surtout, surtout, écrit.

Côté publications, Cléo collabore depuis septembre 2013 à Sors-tu.ca en tant que critique de théâtre et de cirque, son essai Corps queer – La décolonisation des genres est paru dans la plus récente édition de la revue annuelle du QPIRG McGill, sa courte bande-dessinée Hippopotame faisait partie de l’édition de l’automne 2013 du zine Vestibulles et un de ses dessins figure dans la première édition du zine Mille Dinosaures. Au cours de l’année qui vient, elle planchera assidûment sur son colossal roman/essai/topie et sur un recueil de mondes imagés. Outre Le Shindig, elle collaborera à un zine féministe et potentiellement à une revue littéraire en plusieurs langues.

Jax Mill

14429512_10210944923282541_132689281_nJax is a Studio Arts/Electroacoustics student at Concordia trying their best to fly in several directions at once

 

 

 

 

 

Mathilde Cinq-Mars

mathilde bonMathilde Cinq-Mars dessine et aime les fleurs. Par ses personnages aux joues roses, elle explore le sentiment humain : celui qui, tantôt exalte le cœur, tantôt noue la gorge. Ses dessins au crayon et à l’aquarelle sont bien souvent plus tristes qu’elle. Après des années d’études et de croquis de son quotidien, elle collabore avec plusieurs maisons d’éditions et magazines, notamment La Chenelière, Aparté, l’Actualité, Canada’s History etc. Elle se fait shaker les crayons pour des causes environnementalistes, féministes, LGBTQ2E. Entre deux dessins, Mathilde a accouché d’une merveilleuse petite fille. Elle vit maintenant avec elle, dans un appartement remplis de plantes séchées et d’objets de grand-mère.

Michelle Nicole

meshellMy name is Michelle Nicole, I am a creative, nomadic free spirit. I have lived in Toronto, Calgary, Vancouver and Montreal, so I’m a real hardcore Canadian. I have a diploma in graphic design, and often integrate digital aspects to handmade works, I am currently working towards a degree in studio arts at Concordia. Dabbling in multimedia printmaking, paintings, and drawings I’ve been doing illustrations since I could hold a pen, and for the past few years have been making my passion as a tattoo artist, my main priority. As an avid reader, I enjoy doing illustrations for stories as visual interpretations based on the writings of others.

Samantha Scafidi

samSamantha is a studio artist and illustrator who has worked in theatre and stop motion animation as a scenic artist for several years. A painter at heart with a touch of the wanderlust, she keeps things simple and focuses her energy on all things art, loved ones and wellness. Currently, most of her creative energy is going into new illustration and animation projects.

Valérie St-Jean Paradis (VSJP)

Depuis que Valérie s’est retrouvée en appartement (juin 2014 fût le moment décisif), jamais elle n’aura vécu aussi pleinement, librement et difficilement. Ç’aura été les moments les plus bouillants émotionnellement de sa vie. Des listes d’horreur, de l’apprentissage constant, des pleurs dramatiques, du bonheur extrême, de l’incompréhension intense, de la solitude saccagée : tous ces sentiments sont désormais placardés un peu partout sur les murs de son chez elle, cloués sur tout son être. Valérie n’est jamais vraiment claire et elle réussit peu à peu à l’accepter.

Un nombre incalculable (mais très calculable si on s’y met minutieusement) de robes et de fontaine de bijoux ornent sa maisonnée. Une genre de caverne aux trésors s’est déployée dans sa tête et dans sa façon de vivre.

Elle vit avec l’amour de sa courte existence, une femme magnifiquement explosive et jolie. Elle compte ses joyaux d’ami(e)s au nombre de percing que son corps détient. Valérie n’aime pas se définir par quelqu’un d’autre, mais elle s’avoue un peu plus à chaque semaine qu’elle ne pourrait avancer sans ces gens.

Valérie dessine, elle peint. Elle lance, crache, dépose, vomit, expulse ses émotions avec le plus de lignes possibles. Des veinules exponentielles. Elle écrit un peu aussi et une chance, UNE CHANCE, qu’elle a la possibilité de se défouler, de se dépouiller l’encre et de s’alleger l’esprit.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>